Home

© Reuters

Oui, cette campagne a prouvé que la gauche est maintenant décomplexée par la communication.  Une communication maitrisée, un média training intensif, une mobilisation sur le web hors du commun, invitation de la cellule communication de Barack Obama à venir en France et bien d’autres choses ont prouvé que la machine PS s’est mise à la communication. Même la première secrétaire du parti, Martine Aubry, madame zéro communication, revendique moins ce statut et ne l’assume plus.

Personne ne le niera, la machine communication au PS est en route. Comme l’a si bien montré le livre d’Aurore Gorius et Michael Moreau « Les gourous de la com’ », la communication était déjà présente, mais depuis peu. Si tous les grands membres du PS avaient un coach en communication, le parti socialiste n’a eu son département communication que depuis seulement 2009.  Mais le budget est bien plus petit que celui de l’UMP. Alors que le modèle de communication du parti est copié sur la droite.

La question que l’on peut se poser est pourquoi ce revirement de situation ? Déjà, grâce à cette nouvelle génération du parti socialiste, qui a bien compris que la communication était essentielle pour pouvoir exister politiquement. On a pu le voir avec le front de gauche, inconnu du public avant la présidentielle, s’est imposé dans cette campagne présidentielle en utilisant la communication et une personnalité forte : Mélenchon. Une chose que n’avaient pas compris les « éléphants » du parti socialiste et qui les rendit moins présents lors de cette campagne.

Mais qui est donc cette nouvelle génération ? Manuel Valls, maire d’Evry, qui a débuté la politique en tant que conseiller en communication de Lionel Jospin. Et Arnaud Montebourg tous deux candidats à la primaire. Mais c’est aussi Ségolène Royal, candidate à la présidentielle de 2007 qui entreprit le chantier de la modernisation du parti. Ces trois personnalités étaient toutes les trois candidats à la primaire, par laquelle Valls et Montebourg se sont fait connaitre. Montebourg fut la grande surprise en étant le troisième homme.

Ce sont donc ces derniers qui ont réussi à insuffler cette nouvelle dynamique et ont prouvé l’importance de la communication, notamment web. Mais ce changement a été aussi rapide suite à une grande remise en question du parti et aux deux défaites du PS pour les présidentielles. Cette remise en question est due à la terrible défaite de Lionel Jospin en 2002, qui ne passa pas au second tour. En 2007, ce fut de grands problèmes de rassemblement derrière la candidate à la présidentielle Ségolène Royal. Déjà en 2007, la communication était très présente, notamment avec une grande mobilisation de la part de la candidate sur internet, ce qui fut la grande nouveauté de ces présidentielles. Cette prise en compte d’internet dans une campagne présidentielle fut une première en France.

Cette remise en question a été orchestrée par la nouvelle secrétaire du parti en 2008 : Martine Aubry. Il y a eu alors l’apparition de cette union qui manquait tant en 2007. Une nouveauté apparue aussi lors des présidentielles : la primaire citoyenne. Cette primaire consista à laisser le choix du candidat à la présidentielle aux citoyens français. Cette primaire fut un grand succès pour le PS et créa un sentiment d’appartenance auprès des français. Tout ceci amène à l’élection de François Hollande et une très longue campagne qui commença pour le « candidat normal ».

Pour conclure cette analyse, nous allons nous intéresser au positionnement du candidat socialiste : le candidat normal. Celui ci n’est pas anodin et est intéressant à analyser. D’abord pourquoi ce choix ? On n’attend pas d’un président qu’il soit normal, mais hors du commun, capable de répondre à toutes les attentes des français, qu’il tienne ses promesses. Mais ce choix prend en compte le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Et oui, ces cinq ans du président « bling bling » sous fond de scandale a touché les français. Il a également beaucoup déçu du fait de ses promesses non tenues. Sarkozy était un président anormal, dans sa façon d’être, il a créé un nouveau type de président, un « hyper président », qui occupait tous les terrains. Et une nouvelle méthode de communication du gouvernement est arrivée : « l’hyper communication », le bourrage de crâne. Nous en avons eu l’exemple par la réforme des retraites. Tous les membres du gouvernement étaient invités sur les radios et sur des plateaux, ils accordaient des interviews avec un seul but : le matraquage de la réforme des retraites afin que les français l’acceptent.

C’est donc pour cela que Hollande a tant voulu appuyer sur une valeur forte, qui était de représenter l’opposé du président sortant. Son accroche de campagne « Le changement c’est maintenant » reste en cohérence avec l’idée du président normal, car qui dit président normal, inclut forcément un changement. D’autant plus que la valeur du changement est un levier fort pour ce genre d’élection. Obama a été élu grâce à ce concept du « changement », d’une personne politique nouvelle.

Cependant Il y a des inconvénients à ce positionnement. Le choix du changement est judicieux, mais est-il vraiment justifié de la part de François Hollande, qui a eu déjà une longue vie politique ? Lui qui a été longtemps premier secrétaire du parti socialiste et qui n’a pas brillé, tout autant que son parti. Enfin, le président normal n’est pas très judicieux sur le long terme. Sur le court terme il permettait de parler aux personnes se désintéressant de la politique, les abstentionnistes politiques, pour leur dire « regardez je suis comme vous, je suis normal, donc je suis un bon président, je ferai ce que vous voulez ». Sur le long terme il pose le problème de l’irréprochabilité. Car un président normal se doit d’être irréprochable, à l’inverse de Nicolas Sarkozy, qui a été éclaboussé par de nombreux scandales lors de son mandat. Nous verrons jusqu’où cette politique continuera.

Publicités

Une réflexion sur “La communication politique : du revirement du parti socialiste à la victoire d’Hollande.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s